CULTURE: Simon Kimbangu, le combat par la non-violence

Simon-Kimbangu_120-ans

Disponible prochainement, « Simon Kimbangu, le combat par la non violence » est un film d’animation de Serge Diantantu. Il raconte l’histoire vraie du premier africain Simon Kimbangu qui a lutté contre la colonisation et a évoqué pour la première fois le mot « indépendance ».

Serge Diantantu, l’artiste-dessinateur

Originaire de la République démocratique du Congo, Serge Diantantu arrive en France en 1981 après avoir obtenu un baccalauréat en arts plastiques à l’Académie des Beaux-Arts de KinshasaEmployé comme décorateur pour la télévision et le cinéma à la Société Française de Production (SFP), il se découvre une passion pour l’audiovisuel et interrompt ainsi ses études universitaires au Conservatoire national des arts et métiers de Paris.
Très touché par les ravages causés par le sida dans le monde, Serge met son talent au profit de la prévention contre ce fléau. Il écrit alors sa première bande dessinée « Attention Sida ». Elle va connaître un tel succès que Serge Diantantu va poursuivre sur la voie des bandes dessinées. Il décide de raconter la vraie histoire africaine –la colonisation en Afrique et ses héros-, grâce à son style de dessin, le Mindelo -descriptif, pudique, vivant et didactique-. Il se sert de la vie de Simon Kimbangu, un ancien prisonnier d’opinion de la colonisation au Congo, pour élucider le récit du peuple noir souvent mal connu à travers le monde.
Serge Diantantu a également parcouru plusieurs villes et pays pour présenter son exposition sur le commerce triangulaire et la traite négrière dans le cadre de la défense des droits de l’Homme.

serge

Bibliographie

Serge Diantantu a reçu le prix de la bande dessinée de Lyon en 2008, le prix de FETKANN de la jeunesse de 2013 à Paris et figure parmi les 200 personnalités dans le premier et deuxième Gotha des Noirs de France. Il a réalisé plusieurs ouvrages (bandes dessinées, ateliers et expositions), L’amour sous les palmiers,  poursuit sa lutte contre le sida, Femme noire est dédiée aux femme noires dans le monde -militantes, révolutionnaires- pour la l’égalité des sexes, des races, la lutte des classes et pour la liberté. La cloche et La petite Djily et mère Mamou sont des œuvres pour la lutte contre la maltraitance et pour la protection des enfants. Ces dessins montrent de vrais personnages dans leur véritable rôle de l’époque, aux endroits réels et aux dates authentiques. D’autre part, Serge Diantantu se rend dans les collèges, les lycées pour transmettre aux enfants un message de tolérance et de dignité. Cette démarche est parrainée par la Route de l’Esclave –l’Unesco- et recommandée par Historia.

BD

Simon Kimbangu, le combat par la non-violence

Simon Kimbangu a été emprisonné pendant 30 ans dans une cellule de 120 m x0.80 m à Katanga (République Démocratique du Congo). Ancien catéchiste protestant, il se servait de la Bible pour enseigner et soigner les peuples. Dans une des prophéties que Dieu lui aurait révélée, il indique ceci : « Aujourd’hui, les Blancs nous persécutent. Mais nous ne devons pas les haïr, nous devons les aimer comme le Seigneur nous l’a enseigné. Il faut tenir bon, le Seigneur ne nous abandonnera jamais. Un jour viendra, fixé par le Seigneur, où toutes nos épreuves prendront fin. Ce jour –là, les Blancs deviendront les  Noirs et les Noirs deviendront des Blancs. »
La prédication de Kimbangu n’avait pas de contenu politique affirmé. Mais le prédicateur a été combattu, arreté, et jugé par les colons Belges et les missionnaires chrétiens pour avoir évoqué l’indépendance du Congo et la reconstitution du royaume Kongo, – la dipanda dianzole : deuxième indépendance en kikongo- en 1921. Simon Kimbangu meurt à la prison d’Élisabethville en 1951.

bd1

-source: http://nofi.fr/2015/09/simon-kimbangu-le-combat-par-la-non-violence/23385

2 pensées sur “CULTURE: Simon Kimbangu, le combat par la non-violence

  • octobre 8, 2015 à 5:05
    Permalink

    I’heure a sonné pour que notre histoire soit écrite par nous-même. Je suis prêt à acheter toutes ces séries de bandes dessinées. Question, me joindre sur ma boite mail ngobecigroup@gmail.com afin d’en faire profiter à mes élèves de l’école primaire.
    Je suis un client potentiel pour vous.

    Répondre
    • novembre 26, 2016 à 1:16
      Permalink

      Bonjour Mr Ruffin,merci pour votre message.Avez vous pu depuis vous procurer des exemplaires de ces bandes dessinées?
      Bon Week-end a vous

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.