SPORT : Division I : la LINAFOOT sanctionne OC Muungano

La Ligue nationale de football (LINAFOOT) a sanctionné mercredi 20 décembre l’Olympique club Muungano de Bukavu pour des incidents survenus lors de son match contre As Dauphins noirs de Goma dimanche dernier au stade les volcans de Birere. Au moment de l’arrêt, à la 84e minute, le score était de 0-0.

Ainsi, la LINAFOOT requis les décisions ci-après :

-OC Muungano perd le match par forfait, 3-0

-OC Muungano perd son prochain match, contre DC Virunga par forfait 3-0

-OC Muungano paye une amende correctionnelle de de 5.000$ et est condamné à réparer les préjudices à l’arbitre (vareuse, sifflet Fox 40, montre chrono, cartons jaune et rouge)

-Le joueur Masudi Bayitofolo est suspendu pour 18 mois pour avoir commencé l’agression de l’arbitre

-Les joueurs Sumaili Radjabu, Henri Kizungu, Kisesa Ramazani et Ley Sivihwa sont suspendus pour 12 mois, pour avoir agressé l’arbitre.

-Le secrétaire sportif Benjamin Kasindi et le directeur technique de Muungano, Patrick Mahindu sont suspendus pour deux mois et sommés de payer une amende de 500$ chacun pour incitation à la violence.

Le match qui opposait l’AS Dauphins Noirs de Goma à l’OC Muungano de Bukavu a tourné à un combat sans merci provoqué par les fans et joueurs de l’OC Muungano, qui recouraient aux jets des pierres et du sable.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser ces supporters et joueurs en colère contre l’arbitre central, Vincent Kandolo. Ce dernier a été sauvagement tabassé par les supporters et joueurs de l’OC Muungano pour avoir accordé un penalty à l’AS Dauphins Noirs. Penalty consécutif à une faute commise dans la surface de réparation par un défenseur de l’OC Muungano. A la 84e minute, les deux formations étaient à 0-0.

source : https://www.radiookapi.net/2017/12/21/actualite/sport/division-i-la-linafoot-sanctionne-oc-muungano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.